Une proposition de catéchèse orthodoxe à la paroisse

« Laissez venir à moi les petits enfants,
car le Royaume de Dieu est à ceux qui leur ressemblent. » (Lc, 18, 16).

Un moment dans la vie des enfants :
Le dimanche, à la fin de chaque Divine Liturgie, une courte catéchèse est proposée aux enfants et adolescents. Les enfants sont libres d’y venir, de s’asseoir à la table pour écouter, échanger, dessiner, accompagnés ou non de leurs parents ou grands-parents, dès l’âge de 2 ou 3 ans. Cela ne dure pas longtemps, de dix à vingt minutes, selon la disponibilité des enfants. C’est la régularité du « rendez-vous » qui est importante ; ils le savent, c’est un moment qui leur est réservé ; de même, les enfants qui le souhaitent viennent chanter avec le chœur un des derniers chants de la Divine Liturgie : « Que nos lèvres s’emplissent de Ta louange, Seigneur … ».

Un lieu pour les enfants :
Nous nous installons sous une grande icône du Christ, dans l’église, parce que c’est là que l’enfant fait l’expérience de la vie en Eglise, c’est le lieu de la prière communautaire, le lieu du partage des agapes à la fin de la Liturgie, le lieu de la rencontre joyeuse avec les amis. C’est aussi un lieu riche en signes : la croix, les icônes, les cierges, l’iconostase, l’encensoir, les lampades …

La visée de la catéchèse :
Il ne s’agit pas de chercher à faire assimiler à l’enfant des connaissances intellectuelles sur le christianisme, mais de l’éveiller à la vie spirituelle ; c’est pourquoi, nous commençons la catéchèse en faisant le signe de croix. Il ne s’agit pas d’inciter l’enfant à comprendre beaucoup « avec sa tête », mais de l’inviter à comprendre un peu « avec son cœur ». Aider l’enfant à faire des liens entre sa vie quotidienne et la Liturgie, entre sa vie quotidienne et les textes des Saintes Ecritures qu’il entend chaque dimanche. Les enfants sont invités à découvrir le sens de la Divine Liturgie dans l’Eglise orthodoxe, le sens des grandes fêtes, de l’Evangile du dimanche, de l’espace et du temps liturgiques orthodoxes.

La démarche de la catéchèse :
Comme tous les enfants ne viennent pas régulièrement, aucun parcours linéaire n’est proposé, mais plutôt une démarche circulaire. Chaque petite catéchèse forme un tout : elle met en relation la Parole de Dieu, la Liturgie et la vie de l’enfant. Les catéchistes n’imposent pas, mais questionnent, suggèrent, demandent aux enfants de trouver eux-mêmes des réponses, ne répondent pas à leur place, proposent des reformulations, réorientent l’échange si nécessaire … Les enfants de différents âges s’aident entre eux pour écrire ou dessiner.

La vie intérieure des enfants et des adolescents :
Les très jeunes enfants sont « capables de Dieu » : ils sont réceptifs et s’émerveillent ; ils expriment leurs intuitions spirituelles de façon parfois bouleversante. Passé « l’âge de raison », l’enfant se pose la question du bien et du mal, la catéchèse doit en tenir compte, mais ne pas enfermer l’enfant dans une conception purement morale de notre relation à Dieu. Les enfants plus âgés et les adolescents peuvent s’interroger aussi sur leur manière de vivre en chrétien orthodoxe.

La tradition orthodoxe dans le contexte français :
La majorité des enfants qui viennent à la catéchèse sont nés en France ou y sont arrivés très jeunes et sont scolarisés en français. Leur langue est devenue le français, même si leurs parents leur parlent roumain, russe, géorgien, albanais … La catéchèse orthodoxe est donnée en français et cherche à éviter une dissociation dans l’esprit de l’enfant entre la tradition qu’il reçoit de ses parents et grands-parents, parrain et marraine, dont les mots pour exprimer la Foi et les rites sont ceux de la langue d’origine, et la culture française dont il est imprégné. Certains parents font le choix de mettre leur enfant dans une école confessionnelle catholique, mais il n’y recevra pas les formulations de la tradition orthodoxe, même si bien sûr la catéchèse qui y est proposée leur transmettra l’essentiel de la Foi chrétienne. Pour donner aux enfants les mots pour exprimer leur foi orthodoxe en français, chaque fiche propose d’écrire un mot ou une expression dans la langue d’origine de la famille ; c’est une autre façon d’assurer la transmission.

Un support de catéchèse à conserver :
L’enfant reçoit une fiche en format A4 qu’il peut compléter, colorier à sa guise en fonction des échanges entre catéchistes et enfants. Tout ce qui a été exprimé pendant la catéchèse n’est pas sur la fiche, ce n’est pas un résumé, mais un point de départ et un support que l’enfant personnalise. Une ou des icônes forment souvent le cœur de la fiche. Vous pouvez en voir deux exemples ci-dessous à télécharger. Il est conseillé de garder ces fiches à la maison ; les parents peuvent aider leur enfant à se fabriquer un petit dossier, ou à mettre les fiches dans un porte vue ou un classeur ; ainsi l’enfant peut reprendre ses fiches, finir de colorier, compléter … Des indications sont données pour les plus grands pour prolonger la catéchèse à la maison en lisant un texte de l’Écriture. Si vous souhaitez des fiches correspondant à des séances auxquelles votre enfant n’a pas participé, vous pouvez les demander lors d’une de vos venues à l’église.

Un dialogue avec les parents :
Les fiches sont préparées en suivant le calendrier liturgique, ou en s’appuyant sur les spécificités du rite byzantin. Elles sont aussi élaborées en coopération avec les parents. Par exemple, une maman a suggéré une fiche sur les saints, car son enfant s’étonnait des noms de saints donnés aux rues, places ou monuments.

Documents à télécharger :

Je prie avec les béatitudes
Les prosphores et l’antidoron

Share on FacebookShare on Google+Email this to someoneTweet about this on Twitter

About the Author

webmaster administrator