Pastorale du Saint-Synode de l’Église Orthodoxe Roumaine

Dimanche de l’Orthodoxie de l’an de grâce du Seigneur 2017

A la sainte communauté monastique, au révérend Clergé et aux fidèles bien aimés du Patriarcat roumain

Grâce, miséricorde et paix de la part de Dieu Père, Fils et saint Esprit et, de la nôtre, bénédiction paternelle.

Révérends Pères, bien-aimés fidèles, Par la grâce de Dieu, le premier dimanche du Grand Carême, aussi appelé le Dimanche de l’Orthodoxie, nous célébrons la victoire sur tous les écarts doctrinaires de l’orthodoxie et de la juste vision de la présence et de l’œuvre de Dieu dans le monde. Conformément à la Sainte Tradition de l’Église, l’Icône du Seigneur Jésus Christ est l’image liturgique visible du Dieu vivant et invisible, Qui S’est fait homme (cf. Colossiens 1, 15). Le fondement dogmatique du culte des saintes icônes, c’est l’Incarnation du Fils de Dieu du Saint-Esprit et de la Vierge Marie, lorsque l’heure est venue. Les Pères de l’Église qui ont réfléchi sur la vénération ou l’adoration des saintes icônes, étant portés et illuminés par le Saint Esprit, ont reçu souvent la confirmation, par des miracles et des expériences spirituelles hors de doute, de la vérité et la force de la grâce des saintes icônes.

D’ailleurs, conformément à la Sainte Tradition, la première icône du Sauveur est le Saint Mandylion ou Icône non faite de main d’homme du Seigneur, qui avait été envoyée au roi Abgar d’Édesse. Par la venue du Messie-le Christ sur terre, ayant paru comme un simple homme (Philippiens 2, 7), a été levée l’interdiction faite à Moïse, de ne pas faire image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre; (Exode 20, 4).

L’interdiction de Ancien Testament était de nature pédagogique et temporaire, afin de ne pas tomber dans l’idolâtrie, puisque le Dieu céleste invisible n’avait pas pris une image d’homme sur terre. Mais pour nous, les chrétiens, l’icône du Seigneur Jésus Christ, Fils et Verbe de Dieu est un témoignage et une confession de Son Incarnation, comme le dit le Saint Évangéliste Jean: Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité ; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père… (voir le document ci-dessous ou lire plus)

Download the PDF file .

Share on FacebookShare on Google+Email this to someoneTweet about this on Twitter

About the Author

webmaster administrator